L'Opti


Marque
10
contributions
1
facilitated workshop
Paris, France Education

About the project

Problème social : manque de confiance en l'avenir, pessimisme des français, manque de temps pour s'informer.

Solutions : un complément d'information optimiste et concis distribué via un distributeur automatique totalement connecté.

Impact : donner le sourire, pousser à agir, montrer que le monde est pleins de potentialités, donner de l'inspiration
L'Opti est un complément d'information optimiste et concis, tenant sur une seule feuille A3 pliable en deux par le lecteur tel un livret et lisibles en 10 minutes top chrono !
Il est distribué via un distributeur automatique entièrement connecté : le lecteur appuie sur un bouton pour recevoir L'Opti et instantanément le journal s'imprime. La connexion permet d'envoyer à distance nos nouveaux numéros à notre distributeur, bref une maintenance totalement simplifiée et aucun gâchi de papier. Il est à destination des entreprises et des salles d'attente pour revisiter les temps de pause et d'attente !
. Nous cherchons à résoudre trois problèmes majeurs inhérents à la société française : le manque de confiance en l’avenir, le manque de temps et le pessimisme ambiant. Nous sommes convaincus que les médias sont en partie responsables de ces constats.
Nous avons donc choisi le secteur de la presse, le marché de la distribution automatique et celui de l’optimisme pour relever ce challenge. Nous cherchons finalement à satisfaire au besoin d’informations et d’optimisme des français.
Nous voulons offrir 10 minutes d'optimisme dans leur journée. Nous voulons leur donner le sourire et de l'inspiration.
Nous voulons leur donner envie d'agir au travers de nos articles, les pousser à être entrepreneur de leur vie !
Nous voulons tout simpelment leur montrer que la France est un pays qui regorge de belles initiatives et que le monde va bien sous pleins d'aspects ! . Nous commencerons en BtB : notre premier marché sera celui de l'entreprise. La boîte paiera un abonnement par mois en fonction du nombre d'impressions qu'il y a eu dans le mois. L'abonnement est donc variable. Elle pourra, grâce à une plateforme, avoir accès quotidiennement à l'évolution du nombre d'impressions et de l'impact que L'Opti a sur ses employés.
L'entreprise aura également un espace du journal (le recto du livret) qui lui sera entièrement dédié : elle pourra donc faire passer un message à ses employés via notre média. Nous cherchons ici à créer de la valeur ajoutée pour l'entreprise et améliorer sa transparence et sa communication interne.
Pour notre deuxième marché, la salle d'attente des hôpitaux, nous ne savons pas encore si nous ferons payer les patients (BtoC) ou si l'hôpital nous paiera également un abonnement par mois. . Je suis associée avec un ingénieur venant de Supélec/Arts et métiers, Léopold Sayous. Il est le CTO et fabrique entièrement notre premier distributeur.
Nous avons également une respo communication/webdesign, Sana, qui a rejoint le projet : elle travaille en parallèle mais tient absoluement à s'investir autant qu'elle peut.
Nous travaillons à plein temps pendant le mois de juillet.
Cependant, pour ma part, je vais devoir travailler à temps partiel dès août parce que je commence un stage (il faut bien de l'argent pour financer le tout..).
Léopold sera plus à plein temps, il finit ses études l'année prochaine. .
Purpose of the project
L'Opti est un complément d'information optimiste et concis, tenant sur une seule feuille A3 pliable en deux par le lecteur tel un livret et lisibles en 10 minutes top chrono !
Il est distribué via un distributeur automatique entièrement connecté : le lecteur appuie sur un bouton pour recevoir L'Opti et instantanément le journal s'imprime. La connexion permet d'envoyer à distance nos nouveaux numéros à notre distributeur, bref une maintenance totalement simplifiée et aucun gâchi de papier. Il est à destination des entreprises et des salles d'attente pour revisiter les temps de pause et d'attente !

Your impact
Nous cherchons à résoudre trois problèmes majeurs inhérents à la société française : le manque de confiance en l’avenir, le manque de temps et le pessimisme ambiant. Nous sommes convaincus que les médias sont en partie responsables de ces constats.
Nous avons donc choisi le secteur de la presse, le marché de la distribution automatique et celui de l’optimisme pour relever ce challenge. Nous cherchons finalement à satisfaire au besoin d’informations et d’optimisme des français.
Nous voulons offrir 10 minutes d'optimisme dans leur journée. Nous voulons leur donner le sourire et de l'inspiration.
Nous voulons leur donner envie d'agir au travers de nos articles, les pousser à être entrepreneur de leur vie !
Nous voulons tout simpelment leur montrer que la France est un pays qui regorge de belles initiatives et que le monde va bien sous pleins d'aspects !
Your business model
Nous commencerons en BtB : notre premier marché sera celui de l'entreprise. La boîte paiera un abonnement par mois en fonction du nombre d'impressions qu'il y a eu dans le mois. L'abonnement est donc variable. Elle pourra, grâce à une plateforme, avoir accès quotidiennement à l'évolution du nombre d'impressions et de l'impact que L'Opti a sur ses employés.
L'entreprise aura également un espace du journal (le recto du livret) qui lui sera entièrement dédié : elle pourra donc faire passer un message à ses employés via notre média. Nous cherchons ici à créer de la valeur ajoutée pour l'entreprise et améliorer sa transparence et sa communication interne.
Pour notre deuxième marché, la salle d'attente des hôpitaux, nous ne savons pas encore si nous ferons payer les patients (BtoC) ou si l'hôpital nous paiera également un abonnement par mois.
Your team
Je suis associée avec un ingénieur venant de Supélec/Arts et métiers, Léopold Sayous. Il est le CTO et fabrique entièrement notre premier distributeur.
Nous avons également une respo communication/webdesign, Sana, qui a rejoint le projet : elle travaille en parallèle mais tient absoluement à s'investir autant qu'elle peut.
Nous travaillons à plein temps pendant le mois de juillet.
Cependant, pour ma part, je vais devoir travailler à temps partiel dès août parce que je commence un stage (il faut bien de l'argent pour financer le tout..).
Léopold sera plus à plein temps, il finit ses études l'année prochaine.



Similar projects

Fond decran ananas wallpaper 1152x864

Economic development Education

Papeete Tourisme

Ouvrir les commerces le soir et le dimanche

0 contributions